lundi 4 novembre 2013

Et bien voila... (tout ça pour ça?)

Ca y est, les vendanges sont bel et bien derrière nous...
Ca fait vraiment bizarre cette année, car, après cette période d'effervescence, c'est le grand calme d'un coup, tout le monde est parti, la fête est finie, les jours raccourcissent, le temps devient franchement frais, bref l'automne cède la pas à l'hiver. Rien de plus normal en sommes.
Sauf que 2013 aura marqué mon (les?) esprit: un printemps franchement "pourri", un été à courir partout pour rattraper (un peu) le temps/ le soleil perdu, un automne qui semblait très bien parti pour laisser de bons souvenirs et de beaux raisins... et puis le temps qui se détraque à nouveau sur le finish, avec des dernières semaines arrosées et fraiches. Et des vendanges très- très difficiles à caler, avec un coup "oui" un coup "non", du fait de la maturation ralentie, du pourri qui s'est installé, des oiseaux et blaireaux qui ont bien prélevé leur part du butin... Bref, la récolte en deux passages aura été un compromis sympa (l'occasion à tous les courageux vendangeurs de participer), mais juste un compromis, une cote mal taillée entre maturité et état sanitaire... Le temps depuis les vendanges me laisse mélancolique: 10 jours de soleil, pas ou peu de pluie... Les prévisions météo (sans être acide, on peut dire que les prévisionnistes ont été quasi nuls sur ce mois d'octobre, on a encore beaucoup à comprendre en météorologie...) ne le laissait pas deviner... Alors il aurait fallu encore attendre, une, voir deux semaines de plus? . Au risque de perdre tout ou presque si jamais pluie, pourriture et oiseaux...? Bref, je ne referai pas le film, mais je ne sais encore pas comment il aurait fallu faire pour résoudre ce casse-tête. On apprends de ses erreurs dit le dicton, j'espère donc apprendre, si toutefois j'ai fait une quelconque erreur, ce que je ne saurai peut-être jamais (ou pas de sitôt...)
Et les futurs vins me direz-vous, puisque c'est bien là la question!! Beaucoup de monde me demandais "à chaud": quel bilan tu fais de ces vendanges, es-tu satisfait?" Même si j'espère une bonne surprise qui peut arriver, je ne baratinerai pas, pas comme beaucoup de ces confrères (frères?), qui annoncent chaque année avec fracas "le millésime du siècle!"  à qui veut l'entendre. Non. C'est et cela restera un "petit" millésime: beaucoup d'acidité, des jus dilués par la pluie, une maturité limite donc.... Mais il parait, et je pense que c'est vrai, que c'est dans les petits millésimes que l'on reconnait toute la patte- la talent du (grand) vigneron, pour faire un vin buvable voir agréable... Alors bien modestement, et très sincèrement, j'ai essayé et essaye de faire le meilleur avec ce que la nature m'a peu généreusement accordé cette année... Et j'espère vraiment avoir (comme vous!) une surprise, non pas de taille, mais agréable, en goutant des vins "corrects et sympa" à l'issu des ces vinifications, à défaut des grands vins dont je rêve sur ce beau terroir d'Argis.
Malgré tout, pour répondre à ces questions "content ou pas?", le résultat est aussi à mettre en relief avec le travail très conséquent fournit cette année pour un résultat juste moyen, en tout cas, pas à la hauteur de mes espérances... Déception, donc, forcément. Je ne parle pas des rendements: 22 hl/ha en blanc, 5 hl/ha pour la mondeuse... Là aussi no comment: l'AOP Bugey autorise à produire 70 hl/ha... Je vous laisse calculer la différence... A tout ceux qui diraient ou penseraient que mon vin est cher: oui il est cher car (trop) rare!!
Heureusement, les dégustations qui se sont succédées depuis ces vendanges, avec les vins de 2011 et 2012, me réconfortent- confortent à persévérer: les vins plaisent. Ils sont francs, droits, délicats, en finesse, avec une vraie personnalité et une typicité qui interpelle beaucoup de gens qui n'avaient ni entendu parler du Bugey (pas en bien en tt cas), ni des cépages Altesse et Mondeuse. Bref, des retours positifs qui font beaucoup de bien, heureusement qu'ils sont là, tout comme les amis et la famille qui sont là pour donner la main toute l'année, et pour ce beau moment de vendanges. A tous, je dis merci du fond du coeur, et à l'année prochaine pour le (vrai) millésime du siècle!

Quelques photos ci-dessous: un grand Merci à Maud, encore une fois, de superbes coups de projecteurs sur les petits gestes et les visages qui font les vendanges, avec aussi de très belles lumières comme seul le Bugey (quand il est de bonne humeur) peut en réserver...


 
 

 

 






Toutes les photos visibles sur:
https://picasaweb.google.com/lh/webUpload?uname=115464319968858121852

Aucun commentaire:

Publier un commentaire