La Biodynamie... L'esprit et la pratique.

La Biodynamie... qu'est-ce donc que cela? Le nom  est déja en lui même un concept...
J'avoue que mon esprit cartésien, formaté par des études scientifiques était assez réticent, comme beaucoup de gens, à ce genre de concept. Mais j'ai vraiment découvert la biodynamie par la pratique et le concret avant même de m'intérésser à la "philosophie" (dérivée de l'antroposophie de Steiner) qu'il y a derrière cela.

Difficle d'expliquer la biodynamie, car pour moi, cela reste souvent incompris. On se base sur des concepts et des principes, des postures, mais peu d'explication tangibles (cartésiennes) peuvent être fournies... Concrètement, et d'après mon interprétation: le vivant est en interaction avec un ensemble de forces, de champs ou d'influences. Celles-ci proviennent essentiellement du cosmos: les planètes, le soleil, la lune. A ce sujet, ont touche déja le concret: des données avérées( scientifiques) ont montré l'influence de la lune sur la croissance des végétaux. de manière plus "subjective", la lune influence aussi les êtres que nous sommes: certains sont confrontés à cette influence avec, par exemple, des insomnies les nuits de pleine lune (c'est mon cas!).
Ainsi, la biodynamie, dont les bases ont été posées au début du XXème siècle par ce fameux M. Rudolf Steiner , disciple du philosophe allemand Goethe, et qui ne connaissait rien à l'agriculture, mais  qui a fait une série de "cours aux agriculteurs "( prétentieux le bonhomme!!), repose sur une série de liens entre le cosmos et les planètes ou constellations de planètes, et les différentes parties du monde vivant (feuilles, fruits, racines pour les plantes), ainsi que leur milieu (sol, air, lumière...).
Pour moi, un principe fort est que le vivant, que l'on ramène à la matière qui le compose dans l'approche cartésienne moderne, est aussi et surtout caractérisé par des forces de vie qui l'anime. Pour une illustration concrète, je reprends un exemple souvent avancé: un être/animal qui meurre est constitué exactement des mêmes "composants" matériels entre le moment ou il expire son dernier souffle, et celui ou physiologiquement, il est "mort". Dans la conception "biodynamiste", la différence réside dans la présence ou l'absence de "forces de vie" entre la matière morte, inerte, et le vivant. Au delà de ça, un autre principe est que les forces de vie participent à l'organisation de la matière pour "former" le vivant. Ce lien entre énergie et matière me fascine, comme d'autres auparavant: cf M. Albert Einstein, E=mc²... On est dans le thème, mais là ça se complique très vite quand on veut comprendre scientifiquement ce qui se passe! Disons qu'on ne parle pas d’énergie en biodynamie (pas dans le sens de l'énergie mesurable, quantifiable en joule, ou watt ou autre), mais de "forces"... Là ça reste plus "mystique".

Ainsi, et de façon générale, l'agriculture biodynamique, qui n'est qu'une branche du mouvement de pensée anthroposophique (médecine, art, éducation en sont d'autres),  vise à accroitre et préserver ces "forces de vie", en utilisant diverses "potions magiques" censées renforcer le lien entre les différentes parties/organes du vivant, les astres, et le milieu.
Très concrètement et à mon niveau: deux préparations sont utilisées sur les vignes dans ce but.
- la 500: ou bouse de corne
Préparation de la bouse de corne: de la bouse et des cornes!

La dynamisation: formation du chaos après le vortex
est une bouse de vache qui est humifiée (compostage) dans une corne de vache ("recepteur" des forces cosmiques) dans le sol, pendant l'hiver. Elle est utilisée à 100 g/ha (très peu de "matière" sur une grande surface) en dynamisant dans de l'eau de pluie (brassage énérgique pendant une heure pour "informer" l'eau) et en pulvérisant au sol, le soir, au printemps. Elle est sensée favoriser et renforcer le vie microbienne des sols, et donc permettre un meilleur équilibre d'assimiliation des nutriments par la plante/la vigne.
- la 501: ou silice de corne
Elle agit  en polarité inverse à la 500. C'est de la silice (roche de quartz broyée) maturée dans une corne de vache dans le sol au printemps. Elle agit sur la partie aérienne de la plante (feuillage, fruits) et renforce sa capacité de captation de la lumière, de la chaleur, sa production photosynthétique.


passage de la 501 ou silice sur le feuillage au petit matin
L'autre volet pratique de la biodynamie sur mes vignes, c'est le travail en accord avec le calendrier lunaire.
Là aussi, si les pratiques biodynamiques sont en accord avec tout un système d'analogie entre les étoiles/ constellation, et les éléments du vivant et de la nature (air, sol, lumière, eau, feuille, fruit, racine...)... Mais sans rentrer dans le détail de ces concepts, l'empirisme montre à lui seul des phénomènes nets, parfois troublants. Par exemple, le rognage des sarments devenus trop grands pour être maintenus dans la palissage. Au jour près: réalisé en jour feuille, et ou lune montante, les repousses seront beaucoup plus rapides que s'il est réalisé le lendemain, en jour racine- lune descendante. Pas besoin de grands essais scientifiques pour voir cela: et  ça marche aussi pour la coupe des cheveux! J'essaye donc de planifier mon travail en accord avec ce calendrier, ce qui nécessite une petite habitude et de l'anticipation. Mais là encore, pas de dogmatisme: quand les conditions (météo notamment) ne sont pas bonnes, même si le calendrier est bon, mieux vaut s'abtenir de faire une intervention mal maitrisée. La biodynamie ne dispense pas du bon sens agronomique et paysan. Elle peut juste apporter un plus.
Enfin, se basant sur le même calendrier, le travail à la cave peut être facilité et amélioré: soutirage, dégustation, mise en bouteilles se font en accord avec les rythmes cosmiques qui influencent les phases de vie du vin.

Scientifiquement (j'y reviens toujours, comme un point d'ancrage, une bouée), des recherches commencent à être menées pour évaluer très concrètement l'effet de ces préparations. L'université allemande de Geisenheim fait un boulot remarquable sur le sujet: des résultats récents montrent des effets statistiquement avérés de la 501 (croissance de la plante)... Et des "tendances" de la 500... En France, la biodynamie reste perçue comme "mystique" dans les milieux officiels de l'agronomie...

Pour aller plus loin et mieux comprendre ce qu'est la biodynamie, un très bon article sur le sujet:
 http://www.amisol.fr/media/documents/basesbiodynamie.pdf



Aucun commentaire:

Publier un commentaire