dimanche 9 décembre 2018

Les vins des Grangeons de l'Albarine sur les Grandes Tables du monde..

C'est avec fierté et malgré les déboires expliqués dans le post précédent concernant les AOP, que le millésime 2015 m'a permis de voir certains de mes vins reconnus internationalement par la grande restauration. Ainsi mes vins sont présents sur plusieurs tables prestigieuses de restaurants étoilés. Avec le plus prestigieux d'entre eux, Le Noma à Copenhague, Danemark.
Grace à mon importateur là bas, Christopher Melin, à qui j'ai commencé à vendre du vin en 2017, J'ai eu des vins référencés sur cette belle table du monde:

Noma (restaurant)


Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Noma.
Noma
Image illustrative de l’article Noma (restaurant)
Vue du restaurant

Présentation
Coordonnées 55° 40′ 41″ nord, 12° 35′ 46″ est
Pays Drapeau du Danemark Danemark
Ville Copenhague
Adresse Strandgade 93
Fondation 2004
Site web http://www.noma.dk/ [archive]
Informations
Chef cuisinier René Redzepi
Type de cuisine Nouvelle Cuisine nordique
Géolocalisation sur la carte : Danemark
Noma
Noma
Le Noma est un restaurant, deux étoiles au Michelin, situé à Copenhague au Danemark et dirigé par le chef René Redzepi. Le nom est un mot-valise formé des deux termes danois « no rdisk » (pays nordiques) et « ma d » (nourriture)1. Le restaurant est connu pour sa réinvention et l'interprétation de la cuisine nordique. En 2010, 2011, 2012 et 2014, il est classé comme le « meilleur restaurant au monde » par la revue Restaurant2,3.
J'ai même eux le plaisir et l'honneur d'accueillir avec Christopher mon importateur Lars un des quatre sommeliers du restaurant pour une visite des vignes et une dégustation au printemps 2018!! Ils sont fans inconditionnels de l'Altesse en paradis, qui se marie parfaitement avec leur cuisine de poissons et fruits de mers.






















nsuite les hasards des rencontres m'ont amené à faire gouter mes vins au Sommelier français du restaurant Andre à Singapoure, puis restaurant   raw a taïpei City, Taïwan (même chef Andre Cheng)

RAW m


MICHELIN Guide 2018


MICHELIN Guide’s Point Of View

The owner-chef of the world-famous Restaurant André in Singapore opened RAW in his home town in 2014. The strikingly futuristic Weijenberg-designed interior features two gigantic pine wood organic forms that lend the faux industrial space a back-to-nature feel. The 8-course prix-fixe menu showcases chef Chiang's creative take on Taiwanese cuisine with the occasional street food influence - expect modern presentation and a stimulating blend of flavours, textures and temperatures.


À la carte le Chardonnay d'Argis le Grangeon Mano 2015, categorie Fresh and Pur.




En France les grands restaurants restent frileux sur les vins nouveaux, biologiques et naturels, dur de sortir des grands poncifs Bordeaux grands crus classés et grands Bourgognes…
Toutefois le sommelier moderne du restaurant Jérôme Nutile à Nîmes a eu le courage de référencer mes modestes vins inconnus du commun des clients de ce genre d'établissement



Le restaurant gastronomique de 

Jérôme Nutile

Le Chef entame à présent une nouvelle aventure gastronomique.
"Ce lieu dédié à la haute gastronomie, je l’ai voulu moderne, lumineux mais surtout convivial : je veux qu’on se sente invité, à l’aise, prêt à vivre une expérience gustative dans une atmosphère où la pierre respire. Parce que la cuisine c’est avant tout du partage, je veux donner du plaisir à mes convives ! Le service sera attentionné sans être envahissant, le tout dans une ambiance élégante sans être pesante car comme le dit Alain Ducasse « Ce n’est pas grave si on se trompe de couverts ! »." Jérome NUTILE
Le Chef a ouvert son propre restaurant gastronomique en Mars 2015 au coeur du Gard. On y déguste une cuisine « haute couture » à travers laquelle sa signature s’exprime pleinement.
Ce lieu, moderne et lumineux, est consacré à la haute gastronomie. Vivez ainsi une nouvelle expérience culinaire, tout en profitant d’une atmosphère conviviale.
Afin de sublimer les beaux produits, la salle dispose d’un aménagement plutôt étonnant. Vous y trouverez une « Cave à fromages » au centre du restaurant. Cette véritable salle d’affinage permet aux produits de conserver une température et une humidité adéquates.
Dans l’escalier de la tour du Mas de Boudan, une « Cave à vins » composée par le Sommelier Gabriel Angermaier, Meilleur Sommelier Sud de France 2016 est aussi à découvrir.








lundi 3 décembre 2018

AOP: Appellation d'origine Pervertie




UNn mot que je voulais rediger depuis longtemps au sujet des AOP viticole Appellations d'origine


protégées.
Je suis établis dans la charmante region du Bugey region viticole millénaire mais qui a obtenu a grands efforts la reconnaissance d'AOP BUGEY,  ROUSSETTE DU BUGEY et  DES VILLAGES MONTAGNIEU MANICLE, VIRIEU,CERDONseulement en 2009. Après de longues années en classement vin de pays VDQS Reconnaissance méritée vue l'histoire viticole (nombre de vignobles dont la plupart  des villages était des vignobles monastiques du moyen âge, comme dans la grande Bourgogne voisine)et vue la typicité de ces terroirs cépages vins…
depuis mes débuts en 2011 j'ai eu la volonté d'adhérer au syndicat local de
s vignerons du bugey qui regroupe une centaine de vignerons.Et petit  rigolos que je suis j'avais l'ambition démesurée de faire des vins d'appellation. Car je pense sincèrement que le sAOP sont dans leur principe originel de belles inventions; mettre en avant une histoire, un  des lieux des savoirs faires ancestraux un patrimoine (dont des cépages).Et oui  naïvement, travaillant des vignes en bio, biodynamie et faisant du vin avec du raisin essentiellement, je pensait d'autant plus faire des vins typique du lieu ou les raisins sont nés..
..Mais dès les premiers vins revendiqués en Appellation je me suis heurté aux difficultés que connaissent bon nombres de vignerons qui comme moi veulent revenir à des vrais vins de terroirs: vignes en bio, vins sans levurages/ enzymage, chaptalisation, desacidification, parfois sans soufre aussi, bref des vrais vins de raisins ( de terroir quoi,) car quand on respecte ses sols et ses vignes sans leur adjoindre de béquilles ou additifs chimiques on exprime pleinement le terroir le vrai!
quelles sont ces difficultés eh bien les vignerons du syndicat gère leur appellation sous contrôle de l'inao qui délègue à un organisme d'inspection privé. Mais en clair cela veut dire qu'ils décident quel vins sont fidèles à la typicité de leur appellation en procédant à des pseudo- dégustations d'experts (vignerons eux mêmes, donc juges et partis du truc!).
Or comme ils font tous le même picrate, souvent d'ailleurs fait par le même œnologue, qui utilise la même levure et les même procédés de vinification, sur des raisins  insipides faits avec des vignes perfusées de pesticides chimiques de sol morts ( desherbés, aseptisés) ces simulacres de dégustation ne servent qu'a pointer du bout de la langue la différence  ou autrement dits les"défauts" de vins faits différemment avec des raisins qui ont du goût par un vigneron qui les respecte, donc des vins qui ont une vraie identité/ personnalité. Or ce qui es différent est aberrant/ douteux triste reflexe humain, donc , ces vins différents sont refusés a la dégustation d'agrément d'appellation.De petits esprits étroits y verraient le moyen pour les vignerons du crus de garder "leur monopole commercial" à produire de" bons vins d'appellation"... mais là vous allez pensez que je vois le mal partout!
Donc depuis plusieurs années 2012, 2014 et 2015 je vois mes vins recalés de l'appellation car ayant des défauts majeurs! Chaque fois l'INAO qui n'a rien fait fait payer une amende de 35 euros par vin declassé pour envoyer un courrier disant que c'est pas bien de faire des vins comme ça jurez que vous ferez plus ça! etc Si on conteste 125 euros d'amende pour le syndicat , nouvelle dégustation, on prends les mêmes et on recommence, bref lassant et couteux, je parle pas des lots d'etiquettes a refaire si on declasse en vin de France. En 2015 paroxysme, trois voins prélevés, trois recalés, 3*35 euros et 3*125, et 600 eurps 'étiquette a refaire. Quand vous vendez bien vos vins a des clients reputés (pro:cavistes, restau  dont des étoilés, voir post suivant), Cela est bizarre et agaçant. Du coup lassé par ce système d'aoperverties par la production industrialisées de vins (même problème pour les fromages et le reste.
Un autre jeune vigneron en Val de Loire a connu les mêmes déboires et a bien médiatisé la problematique; Alexandre Bain
Voir la video eloquente
https://youtu.be/dVe_PdbkJS4

Une problematique qi n'est pas propre au vins d'ailleurs le fromage est touche par la même hérésie, même causes, mêmes consequences, le pot de ferde l'industrie agro-alimentaire contre le pot de terre des petits paysans- artisans…
voir le cas d'une jeune eleveuse de Salers sortie de l'AOP Salers: Charlotte Salat

http://www.leparisien.fr/societe/cantal-la-filiere-salers-lui-a-retire-l-aop-et-pourtant-12-05-2018-7711965.php


En conclusion,  je ne produirai plus d'AOP dans ce système stupide. Ce qui me chagrine car je défends l'identité territoriale de mes vins, même si je n'en fais pas un argument commercial, les vins   du Bugey personne ne connait surtout à l'étranger ou je vends 75% de ma production, (Japon, USA, Danemark, Belgique,Taïwan,  Australie, Quebec, Finlande).100% de ma production sera désormais ( à compter de 2017) en vin de France (ex Vin de Table).
Les AOP Bugey et Savoie se sont arrogé le monopole de la production de vins de cépages endémiques que sont la  Mondeuse et l'Altesse. Conséquence stupide et gênante, plus le droit de faire référence direct à ces noms de cépages pour mes cuvées en vin de France. D'où les ridicules contournement: Altiesse pour l'altesse, ou Mandouze pour la Mondeuse..


Et étant têtu et militant sur le sujet; je me suis fendu d'un courrier a l'INAO et au syndicat d'apellation Bugey que voici:

Luc Bauer Les Grangeons de l'Albarine La Pavaz 01230 ARGIS
Argis, 31 juillet 2017
Objet : décision suite manquements Appellation Bugey, Roussette du Bugey

Madame, Monsieur,
Je fais suite à vos courriers en date du 13 juillet 2017 concernant les manquements constatés lors d'un contrôle sur deux cuvées de Bugey Chardonnay et Roussette du Bugey. Je vous signale par la présente que je refuse les sanctions mentionnées car j'envisage purement et simplement le déclassement de ces cuvées en vin sans indication géographique. Je déplore cet état de fait car je suis en total désaccord avec les jugements portés sur mes vins lors de ces dégustations d'agrément.
Je produis des raisins en agriculture biologique que je vinifie sans ajouts d'additifs exceptés un léger sulfitage sur quelques cuvées à la mise en bouteilles, dont les cuvées dégustées. Mes vins sont élevés sur lies totales en fut pendant 18 mois pour le millésime 2015 avec houillage régulier. Les vins présentent donc un caractère forcément marqué par cet élevage, élevage qui est une pratique peu courante dans nos régions mais néanmoins autorisée dans le cahier des charges d'appellation. Je regrette donc ce que je qualifie d'erreur de jugement du jury de dégustation d'agrément. Le déclassement est malheureusement récurrent sur mes vins et je trouve parfaitement regrettable et dommageable que des vins produits différemment soient jugés comme déviants et non conformes à l'appellation.
Si mon appréciation sur mes propres produits n'est pas objective, je me permets de préciser que je commercialise exclusivement mes vins à des professionnels : cavistes, restaurateurs-sommeliers et importateurs. La grande majorité de mes clients est très surprise du déclassement de mes vins, car les défauts relevés lors de la dégustation d'agrément ne sont pas mentionnés par ma clientèle, qui ne comprend pas ce jugement.
Un vin d'appellation ne peut etre un produit standardisé et uniforme, il dépend des terroirs et des vignerons. En outre, j'estime que les vins produits au plus près de la nature et des terroirs, sans artifices chimiques, sont les meilleurs représentants de ce que peut et doit être un vin d'appellation d'origine. Face à ce manque de discernement de mes confrères vignerons jugeant de la conformité des vins à l'appellation, c'est avec un grand regret que dorénavant je renonce à revendiquer l'appellation sur mes produits.
Je termine mon courrier par cette suggestion, pourquoi ne pas ouvrir les dégustations d'agrément à un public neutre et professionnel du milieu du vin, restaurateurs-sommeliers et cavistes par exemple.
Veuillez recevoir, Madame, Monsieur, mes cordiales salutations.

Luc Bauer
Copie Syndicat des vins du Bugey


Incroyable 2018!

La froidure hivernale m'incite malgré un planning toujours tres chargé à mettre un peu à jour ce blog laissé en repos trop longtemps. Bien sur pour revenir sur l'incroyable millésime 2018 que l'on a mis au "chaud" en cave.
un mois de vendange debut le 1 er septembre derniers raisins rentrés le 4 octobre. ouf marathon, et que de raisins! apres un 2017 de tristesse suite au gel, la nature a compensé sur 2018.
Malgré le printemps un peu maussade, pas trop de soucis sauf à partir de debut juin ou l'humidité très répétée pluie et orages quotidiens mais pas de grele chez moi! on commencé à faire sortir le mildiou que j'ai cerné avec du cuivre certe mais aussi la biodynamie deux silices avant fleurs , et les plantes en renfort: biourdaine puids huiles essentielles sur les parcelles attaquées (chardo à argis). je m'en sors plutôt très bien avec de 2.5 kg/ha de cuivre à 3.1 kg pour 7 passage du 11/05 au 10/07. a partir du 15 juin, arret rovidentiel de l'eau, fermeture du robinet, et SEC SEC! CHAUD CHAUD jusqu'au 15/10! Des parcelles avec beaucoup de raisins 50-60 hl/ha  celles ayant pris un peu de mildiou moins chargées  env 30 hl/ha(20-25% de pertes). Mais quelles maturités!! Ders degrés elevées mais de superbes acidités ex: chardo argis vendangés le 7/09, 14.3% pot et 5.2 AT!! Altesse d'argis: ramassés le 18/09 13% pot et 6.5AT.
Raisins concentrés  equilibrés et parfaitement indemnes de toutes maladies!
Resultat record battus cave pleine de plus de 110hl de jus plus de 15000 bouteilles potentielles sur 2018 ouf! la cave sonnait le vide apres zero prod en 2016 et -80% en 2017
Les vinifications ont été assez faciles sur les rouges vins finis dans l'ensemble avec des vins assez riches et dense pleins de soleil, plus dur sur les blancs avec des fin de fermentations des sucres lentes, mais pas de soucis juste ce la surveillance blancs puissants mais toujours en finesse comme j'aime! a suivre donc en 2019!
Des supers vendangeurs coiurageux pour ramasser transporter encuver tous ces beaux jus. MERCI DU FOND DU COEUR A VOUS TOUS!
Pour vivre de l'intérieur et en image ces vendanges le blog de Senta  courageuse vendangeuse Bavaroise recidiviste en wwoofing: bravo pour ces beaux clichés!

https://zentamaus.myportfolio.com/vineyard

https://zentamaus.myportfolio.com/vintage-2

https://zentamaus.myportfolio.com/pressing-wine