samedi 19 mai 2012

Aïe!! Gel de printemps à Argis...

Le gel et la grêle sont les ennemis du vigneron...
Et la nature se rappelle à nous quand on l'oublie un peu trop vite...
Je m'en suis rendu compte ce jeudi 17 mai en arrivant dans les vignes pour continuer à ébourgeonner : une nuit claire et des températures qui flirtent avec le zéro, en cette période de lune rousse et c'est une triste vision qui s'offre à moi! Les feuilles sont gelées, comme brûlées et racornies au fur et à mesure que le soleil réchauffe l'air, et des pointes de sarments qui noircissent et se tordent de douleur (anthropomorphisme, quand tu nous tiens!!).
Les effets sont encore difficiles à estimer, j'attends de voir avec quelques jours de plus l'étendue des conséquences de ce coup de froid : le nombre de sarments touchés par cep, les dégâts sur les inflorescence et donc le rendement en raisin.... Certaines zones abritées, où l'air froid à dû stagner, sont vraiment durement atteintes. Dur à digérer, au vu du boulot déjà fourni et des soins attentifs prodigués à ces fragiles plantes... Heureusement, tots cela ne représente pas mon gagne-pain unique, contrairement aux vignerons "pros", mono-actifs, et je m’accommoderai de ce que dame Nature m'aura laissé... Avec un goût un peu amer, mais je pense que ça fait aussi partie de mon apprentissage du métier.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire