mardi 26 juillet 2011

Les Galères...ou chronique du néo-vigneron poissard

Oh là là, à peine va s'achever cette première campagne dans les vigne et déja pas mal de galères à mon actif:
non content d'une reprise au pied levé du travail dans les vignes en Février, de la recherche de matériels complémentaires pour travailler, en plus des démarches administratives qui peuvent vitre traiiiiinnnneeeerrr en longueuuuuuuur, une année très précoce au niveau de la vigne, un déménagement sur les chapeau de roue à intercaler là dedans (merci à ma chérie!) en plus de tout ça, ben plein de galères de matériel qui s'accumulent telle une avalanche de poisse.
En effet, il me semble amusant de dresser une petite liste à la Prévert:

- casse d'une pièce de tensuion de chenille sur le chenillard d'emprunt
- casse d'une courroie sur le chenillard d'emprunt
- casse d'un vibroculteur bricolé gracieusement par Laurent, l'ex- vigneron
-  casse du démarreur du dit chenillard (toujours pas réparé d'ailleurs)
- casse d'un cadre de charrue sur mon chenillard
- "brulage" d'un poste à souder d'emprunt
- casse d'une pièce toute- petite- mais- très- importante sur l'atomiseur à dos emprunté à un collègue
- crevaisons sur la remorque à chenillard
- panne de clignotant sur mon 4*4 tracteur pulling de chenillard...
- casse de ma tirelire pour faire réparer tout ça!!

Voila, j'en passe et des meilleurs, bref, je découvre aussi une facette de ce métier qui est: la bricole, la débrouille, la réparation, la bidouille, et.... la patience quand on n'a pas le temps d'être patient!!!

L'engin de torture:
Juste à titre d'exemple: la casse du démarreur du chenillard qui me servait jusque là à traiter. Ben du coup: système D, j'emprunte un atomiseur à dos à un collègue vigneron très sympa pour assurer les traitements et sauver la récolte. Et là commence le calvaire: pour ceux qui ne connaisse pas, l'atomiseur à dos c'est: 10 kg de ferraille et moteur, 5 kg  d'essence, 15 kg de produit, soit un sac à dos de près de 30 kg... J'ai enchainé suite à cette panne 5 traitements à l’atomiseur à dos. Et donc, pour les matheux, calcul: en traitant un rang sur deux, sur 1.2 ha, avec un écartement entre les rangs de 2m, combien ai-je parcouru de kilomètres? Réponse: 3 km par traitement avec cet engin sur le dos (et un masque sur le nez aussi!). Bon ok pas la mort direz-vous, mais... le dénivelé?
Calcul: 25% de pente moyenne, monté un passage sur deux, ça fait 450 m de dénivelé positif à chaque passage! Avec trente kilos et un masque qui vous étouffe sur le nez, autant dire que c'est du sport... et je n'ai plus mes jambes de 20 ans en plus... Au final: 6h pour traiter au lieu de 2 avec le tracteur... pas top pour gagner du temps quand on est déja très pressé!














Aucun commentaire:

Publier un commentaire